Partager, partager

vendredi 15 août 2014

Lucy

Lucy-Scarlett-Lucy-Besson

Lucy Besson

O-Ren Ishii-Lucy-Kill Bill-Tarantino

Lucy-Liu-kill-bill

Posté par Berni75 à 12:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


dimanche 10 août 2014

LE CHOC D'UN VISAGE

ELLE

En prenant le métro à la station St-Paul, j'aperçois une jeune fille asiatique monter dans le même wagon que moi. 
Une jeune japonaise très grande et très mince qui s'asseoit non loin de moi. 
C'est tout de suite son visage qui me fascine. 
Un visage très long, très pâle, les fentes de ses yeux surmontés par de longs cils,  une bouche charnue soulignée par un léger rouge à lèvres.
Je suis hypnotisé par sa beauté, sans comprendre vraiment pourquoi ses traits me touchent à ce point.
Je rêve que je l'aborde, que je lui déclare combien son visage m'attire, m'émerveille, me séduit, m'éblouit, me subjugue.
Je voudrais lui parler, voir ses yeux se lever sur moi, je voudrais découvrir son étonnement et son amusement en m'écoutant lui dire en bégayant "je vous trouve tellement belle", je voudrais oser plonger dans son regard et ne plus jamais le quitter. 
Je rêve que je lui parle.
Je rêve. 
Et je descends tout triste à ma station. 
Le métro l'emporte et s'engouffre dans le tunnel. 
Mais son visage ne disparaît pas et restera longtemps dans mes pensées.

Posté par Berni75 à 07:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

samedi 16 décembre 2006

J'ai rien à dire mais je veux le faire savoir...

Ben voilà, c’est fini, mais bon…

Oui, c’est fini, mais bon…Soyons sans regret. Nous n’étions pas faits l’un pour l’autre.

Curieuse expression, d’ailleurs. Etre fait pour quelqu’un voudrait dire que dès notre naissance, tout a été fait pour nous conditionner, pour nous façonner progresivement pour correspondre à cette personne.
L’éducation que j’ai reçue, mes études, ma mentalité, mes traits de caractère, ma façon de penser, mes sensibilités, mes rêves…
Ben, je ne le savais pas, mais c’était pour elle.
D’ailleurs, comme dans la route de madison, toutes ces femmes que j’ai aimées et que j’ai quittées, tous ces déménagements, toutes ces péripéties de ma vie n’avaient en fait qu’un seul but : me conduire vers elle, puisque je suis fait pour elle.
Et elle, aussi, d’ailleurs. Les mecs qu’elle a jetés qui n’ont rien compris : ben oui, j’te quitte, sinon je ne pourrais pas LE rencontrer, Lui ! Casse-toi !

Nous sommes faits l’un pour l’autre. D’autres façons de le dire :
- Cela m’arrange bien,
- Cela correspond à mes intérêts,
- Je te désire, ta peau est faite pour la mienne,
- Je me sens bien avec toi, puisque tu fais tout ce que je veux et rien qui me contrarie,
- tu penses comme moi, cela tombe bien, je n’aimerais pas tes idées sinon,
- tu as les mêmes goûts que moi, c’est marrant, même s’il a fallu que j’insiste longemps pour que tu en conviennes…

On sait maintenant que de simples sécrétions phéronomo-diaboliques et des instincts animaliers (tu me donneras une belle et bonne descendance, tu me donneras le toît pour protéger mon enfant) sont derrière tout cela.

Mais cest tellement plus séduisant de se flatter l’ego en disant qu’elle est faite pour moi.
Vous vous rendez compte : je suis une personne tellement importante que l’on a fabriqué, puis amené jusqu’à moi celle qui… est faite pour moi.

Amertume? Pas du tout, puisque j’y crois à toutes ces conneries et que je…la cherche.

Et puis, et puis, si c’est con ce que j’écris, au moins je vous avais prévenu :
J’ai rien à dire mais je veux le faire savoir !

Portez-vous bien !

Posté par Berni75 à 08:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 31 octobre 2005

Amma, la Mère Divine indienne

Reportage ce soir dans le Grand Journal de Canal+ sur Amma, appelée la Mère Divine indienne et considérée comme une Sainte.
Elle a construit des hôpitaux, des pensions pour femmes, des orphelinats et de nombreuses écoles.

   

Et comment répand-elle son amour? En serrant dans ses bras, de façon vigoureuse, plusieurs milliers de personnes une à une, pendant plus de 10 heures sans interruption. C'est la cérémonie du Darshan dont Jan Kounen a fait un film "l'étreinte".

Elle irradie sa compassion, elle communique physiquement son amour. Après son étreinte, on doit se sentir réparé de l'intérieur. C'est cela, réparé. Car nous sommes tous tellement cassés dedans : nos problèmes, nos frustrations, nos petits malheurs dérisoires, nos désamours, nos mensonges, nos peurs.

Et elle, elle nous étreint. Elle nous dit "tu ne dois pas avoir peur, je suis là, je t'aime".

J'ai voulu en savoir plus. Voici l'extrait de son discours qu'elle a donné lors de la célébration de Son 49ème anniversaire  (http://www.amma-europe.org/french/2002/satsang_anniversaire_2002.htm)

"C'est d'une Révolution Spirituelle dont nous avons besoin aujourd'hui"

"Utsavam (réjouissances) est le mot qui décrit l'état d'un esprit débordant d'Amour Divin, quand l'Amour qui est à l'intérieur de nous s'exprime par des actes extérieurs. Mes enfants, vous devriez prier pour la paix et le bien-être de tous les êtres, plutôt que de vous laisser aller à des manifestations extérieures. L'amour mutuel est pratiquement le seul trésor qui nous reste actuellement."

"A notre époque, le confort matériel s'est considérablement développé. Les découvertes et les inventions récentes de la science ont rendu la vie beaucoup plus facile et plus confortable. Pourtant, l'émotion la plus souvent rencontrée chez nos contemporains est la peur. Certains ont peur de perdre tout ce qu'ils possèdent, d'autres ont peur de mourir avant d'acquérir des biens de valeur."

"Quand les ressources nationales sont épuisées, nous avons recours à la banque mondiale pour faire des emprunts. Si cela continue, c'est-à-dire si nous perdions aussi notre culture et nos valeurs, Amma Se dit qu' il nous faudra même emprunter des valeurs culturelles à l'extérieur."

"Il ne se passe pas un jour sans mauvaises nouvelles. S'il est vrai que les tremblements de terre ou les inondations ne sont pas le fait des humains, que dire de la guerre, du crime, de la domination, de la corruption? Si on essayait, ne pourrait-on pas les supprimer en partie?"

"La médecine a découvert des remèdes pour la plupart des maladies causées par des microbes. Mais les maladies causées par les conflits qui habitent le mental humain sont en plein essor."

"Aujourd'hui, on trouve des machines pour tout genre de travail. On n'a plus besoin du soutien ou de l'aide les uns des autres. Beaucoup de gens ressentent qu'ils n'ont pas besoin des autres pour être heureux. Puisque leur bonheur ne dépend pas des autres, ils ne pensent pas au bonheur de leurs concitoyens . Au lieu d'une société de coopération et d'amour mutuel, nous avons aujourd'hui une société fragmentée, composée d'éléments isolés qui cultivent le sentiment d'altérité."

"C'est une révolution qu'il faut maintenant. Pas une révolution matérialiste, mais une révolution spirituelle. Cela ne se fera pas par un vote de loi au parlement, pas plus que par un verdict favorable de la Cour Suprême. Cela se fera si chacun s'imprègne de spiritualité et adhère à son dharma (devoir). C'est la seule manière d'apporter la paix, le bien-être et la prospérité dans le monde. Chaque chose a son propre dharma. Au début, il faut apprendre à utiliser de manière appropriée la liberté dont nous jouissons aujourd'hui. Le code de la route n'a pas été inventé dans le but de réfréner notre liberté au volant."

Les situations de la vie sont variées. Il se peut que nous ayons parfois la liberté de décider de nos actes, et d'autres fois non, nous ne pouvons qu'accepter la situation. Dans le cas où nous pouvons choisir librement le cours de nos actes, plutôt que de rester passif en pensant que tout est la volonté de Dieu, nous devrions faire usage de notre pouvoir de discrimination pour recourir à l'action juste. En revanche, si nous n'avons pas le choix, il nous faudrait essayer d'accepter la situation comme étant la volonté de Dieu."

A méditer.

Posté par Berni75 à 20:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 23 octobre 2004

Sacré Albert!

Encore une émission sur l'A(a)mour à la télé! Toutes ces personnes qui se déboutonnent devant la caméra, devant nous avec une évidente joie de se dire  qu'elles sont le centre d'intérêt du monde de la télé! Caméras éteintes, elles en font quoi de leurs vies misérables? On leur a dit qu'il n'y avait pas service après-vente qui allait les prendre en charge après?

Bof... de toutes façons, les trois choses qui nous intéressent dans la vie sont : Moi, puis Moi et enfin Moi.

Et on se met à bloguer, sombrant dans la blogmanie, la blogdrogue, la blogmode.

Et on se met à veiller, pour que la nuit étouffe les cris intérieurs. Ils auront bien le temps de revenir. Mais pas cette nuit.

Je viens de lire dans les news que "Einstein ne s'était pas trompé. Plus de 80 années après une prédiction faite en 1918, deux physiciens, un Italien et un Américain, ont vérifié un des effets les plus subtils de la théorie de la relativité générale".

Einstein avec seulement des équations mathématiques avait donc prévu ce que les 2 autres ont prouvé en utilisant les dernières technologies à leur disposition.

Cela donne le vertige. Ah, il peut bien se moquer de nous en nous tirant la langue, il doit bien rigoler, là-haut,  de tout ce temps que l'on met à le rejoindre. Sacré farceur, cet Albert!

Posté par Berni75 à 00:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]


samedi 2 octobre 2004

The Hours

The Hours

The Hours sur Canal. Je l'avais raté à sa sortie.  

 

Quel film!

 

Quand, après la dernière image d'un film, vous êtes là figé, recroquevillé sur vos pensées,  la larme qui avait commencé à couler arrivant au bord des lèvres, vous êtes comme un con, vous demandant si vous n'êtes pas passé à côté de l'autre vie, la Belle, la Profonde, la pleine d'émotions vraies, la Riche, 

celle qui se contente de regards et de caresses, la Grande, la Privilégiée, celle qui vous laisse ce sentiment de bonheur parfait quand on a rêvé pendant la nuit qu'on a tenu la main de celle que l'on aimerait tant aimer. 

Ces réalisateurs de rêves sont des sorciers. Quand ils parviennent à vous envouter, ce sont de grands cinéastes. Gratitude.

Il vous reste dans la tête plus que des images : comme une communion, une osmose avec le destin de ces trois femmes, le suicide de Virginia, le courage de Laura et le désespoir de Clarissa.

Mais qu'importe ce qu'il y a derrière l'écran, que les actrices ont été stupéfiantes, le réalisateur génial et que chaque image est techniquement parfaite.

Est-il important de savoir que Sagan écrivait à la machine ou avec un crayon mal taillé, que Despentes a besoin de drogue pour décrire son nombril, que Brel vomissait avant d'entrer en scène?

L'important, c'est ce qu'ils nous apportent et s'ils nous touchent en plein coeur.

Ce matin, j'ai plein d'images dans ma tête et une envie folle de retourner dans la vie de ces trois femmes.

Si tu peux faire le voyage, n'hésite pas, regarde le film. Je t'attends là-bas, avec Elles.

 

Posté par Berni75 à 12:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 30 septembre 2004

Elle est toujours là!

Elle est toujours là!
Elle vit chez moi. Cela fait maintenant 3 mois.

Elle s'y est installé tout doucement, progressivement, sans déranger ma vie de célibataire qui pourtant brandisssait fermement l'étendard "rien ne vaut la liberté".

Parfois, pour en rire, mi-heureux, mi-effrayé, je lui passe la chanson de Bénabar "Y a une fille qui habite chez moi".

Avec son sourire, sa sérenité qui calme mes angoisses, son évident bonheur d'être auprès de moi, ellle a réussi là où les autres, les ex, se sont plantées.

Elle a maintenant une petite place dans mon armoire pour ses vêtements. Elle en a une autre dans ma tête. Elle est présente chaque fois que je dérive, donnant une autre direction à un chemin qui menait nulle part.

Les femmes effraient de plus en plus les hommes. Parfois, elles gagnent notre confiance. Alors, on ouvre nos bras, on les regarde autrement, on pense "c'est bien comme ça", on leur dit des mots d'amour, on parle de nos émotions, même de sentiments.
Et on en parle au présent. Les hommes ne savent que parler de l'instant présent. Mais elles entendent "toujours" et mettent du futur qui dure dans nos présents.

Ainsi va la vie....

 

Posté par Berni75 à 06:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 10 août 2004

Orage

 

Orage cette nuit sur Paris....Dans la moiteur de l'air, fenêtres ouvertes, les éclats du tonnerre après que la lumière de l'éclair chassent la nuit sur ton visage qui dort paisiblement, sourde à ces furies.

Tu pars demain, me laissant le soin de savoir si tu vas me manquer.

Tu reviendras t'imposer dans ma vie avec toujours autant de facilités, ton petit sourire et tes baisers effaçant tous mes doutes.

Je me savais versatile.  Mais peut-être l'est-on quand on n'est pas vaiment amoureux.

Et tu partiras, sereine et sûre de me retrouver.

 

 

 

Posté par Berni75 à 06:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 30 juillet 2004

Madonne

Mon Dieu, est-ce un pêché ou le fruit de Ton Amour?

Posté par Berni75 à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 29 juillet 2004

Vacances

Je dois partir la semane prochaine en vacances avec Elle.

J'ai peur de m'ennuyer : campagne, maison isolée dans un bled, pas de loisirs.

Mais d'un autre côté, toute la journée à ses côtés, paresser, se reposer, s'aimer...ce seront de bonnes vacances.

Tant de personnes ne peuvent même pas partir.

La Mairie de Paris leur offre Paris Plage ! Quelle démagogie! Mais les gens semblent contents, alors tant mieux pour eux.

 

Posté par Berni75 à 19:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]